Hier au Bataclan, aujourd’hui à Nice la riposte armée est un acte de  premiers secours!  Pour garantir la sécurité publique, notre législation ne doit plus être naïve, mais garantir les possibilités de se défendre.

Maître NASS, avocat, porte-parole de l’Institut MIRABEAU

dede
Attentat de Nice : un révélateur
Pour un armement de principe des polices municipales
l'Institut MIRABEAU - Think tank juridique
légitime défense : "le droit doit tenir compte de la réalité"
PÉTITION - directive européenne - contrôle de l'acquisition et de la détention d'armes
La Commission européenne se trompe de cible
Sécurité Nationale : vigipirate, sentinelle...
Des règles d'engagement trop strictes face au terrorisme
magnanville_background

Professionnel ou citoyen, la possibilité de se défendre est un droit fondamental… Restons en contact avec notre newsletter 

Amendements de l'Institut Mirabeau - Projet de loi "sécurité publique"

Intervention de l'Institut Mirabeau à la Commission Européenne

Aux armes citoyens? - Maitre Lienard

Firearms United - L'IM membre

run, hide, fight - Campagne contre les "mass shooting"

Conf. Sorbonne - légitime défense

Port d'arme police - propositions

Débat BFM - Maître Montbrial

Armer sa sécurité

« Nos forces de l’ordre sont exsangues, et ne peuvent pas tout faire. (…) les retours d’expériences des récents attentats en Tunisie ou au Danemark par exemple  ou en Israël prouvent que la présence de gardes armées dans les sites diminue considérablement le nombre de victimes  »  T. de MONTBRIAL, avocat, CS de l’Institut MIRABEAU.

L’attentat de Magnanville « doit nous amener à donner aux policiers et aux gendarmes les moyens de se défendre lorsqu’ils ne sont pas en service. » F. HOLLANDE, Président de la République

« Quand des terroristes arrivent  et rentrent dans une église ou une salle de spectacle, ils n’ont que des victimes potentielles face à eux. Mais ils ne s’attendent peut-être pas à ce que dans ce flot de personnes, 5, 10 ou 15 (…) hommes ou femmes soient armés. Un 9mm face à un AK47 peut faire la différence. » L. LECOUPLIER, porte-parole du syndicat Alliance Police nationale

« Avec l’évolution de la menace terroriste, la question de civils armés  doit être discutée » (…) « Ce n’est pas un argument américain ni un argument politique . Dans ces situations horribles , des citoyens armés respectueux des lois ont contribué à protéger les autres et littéralement sauver des vies » Ronald K. NOBLE, secrétaire général d’Interpol de 2000 à 2014.

Menace terroriste omniprésente

Les vagues de terrorisme que subissent les pays occidentaux sont sans précédent.

Ces 15 dernières années, les attentats terroristes sont passés de  2.000 à  14.000. Quant au nombre de morts, il a été multiplié par neuf.

« La France est aujourd’hui, le pays le plus menacé » P. CALVAR, Directeur de la DGSI

« Nous sommes en guerre » M. VALLS, Premier Ministre

criminalité en hausse

Entre 2014 et 2015 les violences enregistrées :

+ 41% de coups et blessures suivis de mort

+27% de séquestration

+5% de violence sexuelle

30 000 actes de violence contre les forces de l’ordre

Une réforme de la légitime défense nécessaire

« J’ai l’impression que pour éviter, à bon droit, les dérives d’une société qui livrée à elle-même ressemblerait au Far West, on tombe à rebours dans une sorte de juridisme qui ne tient absolument pas compte de la réalité (…) » P. BILGIER, ancien Avocat Général auprès de la Cour d’Assises de Paris

« L’esprit de la légitime défense a été perverti par une jurisprudence restrictive voire militante. » P-M SARRON, Directeur de l’Institut MIRABEAU

« Au stress du terrain s’ajoute désormais un « stress juridique » qui constitue intrinsèquement un danger , puisqu’il est indiscutablement de nature à perturber le jugement dans des situations vitales » T. de MONTBRIAL, C-S de l’Institut MIRABEAU

« La doctrine de tir des forces de l’ordre a évolué jusqu’à l’absurde.  » ibid

« La logique est inversée ; se défendre paraît être un acte criminel, à « contre-temps », alors qu’il est un devoir naturel, un geste de secours. Nous devons avoir le droit de refuser d’être une victime ! » M. NASS, avocate, trésorière de l’Institut MIRABEAU

Sélectionnez la méthode de paiement Chargement…
Informations personnelles

Total du don : 40€

« Aucun pays n’est plus paisible et n’offre une meilleure police que ceux où la nation est armée »

Assemblée nationale,  18 août 1789

  • Analyser, proposer, dénoncer, agir et mobiliser : les petits donateurs sont la base de notre action. Cette indépendance est le gage de notre liberté de parole et d’action, en toutes circonstances.

    Indépendant des partis politiques, L’Institut MIRABEAU n’accepte aucun  financement public.

 Les dons faits à l’Institut MIRABEAU donnent droit à un reçu fiscal qui vous permet de déduire 66% du montant de votre don de l’impôt sur le revenu, avec un plafonnement à 20% du revenu imposable.